Thursday, May 3, 2012

OPEN LETTER: BDS France Campaign asks Red Hot Chili Peppers to Respect Palestinian Call For Boycott




Lettre ouverte Campagne BDS France aux Red Hot Chili Peppers, qui ont prévu de se produire en Israël

Paris, le 03 Mai 2012
Chers Red Hot Chili Peppers,

alt
(SOURCE)
Ici, en France, vos admirateurs se réjouissent de votre venue le 30 juin à Paris. Mais nous sommes consternés
d'apprendre que les organisateurs de votre tournée d'été ont inclus dans votre programme un spectacle le 10
septembre à Tel-Aviv.

Peut-être ignorez-vous que les organisations de la société civile palestinienne ont lancé un appel aux artistes pour
qu'ils ne se rendent pas en Israël tant qu'il continue d'ignorer les résolutions des Nations unies, de se moquer du
droit international et de priver les Palestiniens de leurs droits humains les plus élémentaires.

Peut-être ignorez-vous que ces deux dernières années, de nombreux artistes ont répondu à cet appel en refusant
de paraître en Israël, et que d'autres ayant d'abord donné leur accord pour y jouer ont annulé leurs performances,
ressentant qu'il était plus important de soutenir la lutte du peuple palestinien contre l'oppression israélienne.

Parmi eux, Elvis Costello, Cat Power, Roger Waters, Cassandra Wilson, Carlos Santana, Annie Lennox, Brian
Eno, Massive Attack, Gorillaz, The Pixies, Tuba Skinny, Pete Seeger, feu Gil Scott-Heron, Jello Biafra… Il y a juste
deux jours, le groupe irlandais Dervish s'est retiré d'une série de concerts programmés en juin en Israël, s'ajoutant
aux 150 musiciens irlandais qui ont rejoint le boycott culturel.


Nous pensons que vous êtes trop intelligents pour ne pas saisir qu’aujourd’hui, jouer en Israël, c'est comme faire
une déclaration politique. Votre apparition embellirait un État colonial de peuplement qui cherche toujours
vigoureusement à déposséder la population indigène et à la chasser de sa terre. En y jouant, vous aideriez à
camoufler les réalités brutales d'une occupation militaire cruelle et illégale. Pour les Palestiniens, la lutte est aussi
réelle qu’actuelle - une bataille quotidienne pour garder leurs terres, leurs maisons, leurs ressources et leurs
espoirs. Quelle que soit votre croyance de pouvoir y aller simplement comme artistes, votre présence sera
manipulée pour assurer aux Israéliens que leur impitoyable société coloniale est en quelque sorte « normale » et
pour promouvoir la marque Israël à l'étranger. Vous diriez aux Israéliens et au monde que le traitement
abominable des Palestiniens par Israël est acceptable. Est-ce vraiment ce que vous voulez ?


Le boycott est une forme d'action directe non-violente. Elle donne aux gens le pouvoir d'agir en faveur de la justice
quand nos gouvernements y échouent. Est-il imaginable que, pendant la longue lutte contre l'apartheid sudafricain,
vous y seriez allé pour jouer pour les suprématistes blancs ? Si votre réponse est Non, alors vous
souhaitez déjà boycotter un système sans coeur et injuste.


Une telle « prise de position » vous met peut-être mal à l'aise ; peut-être ressentez-vous qu’elle ne colle pas avec
l'esprit et les valeurs de votre travail musical. Mais en acceptant de jouer en Israël, vous prendriez déjà position.
En ce moment, plus de 1500 Palestiniens dans les prisons israéliennes - un tiers du total - sont dans une grève de
la faim massive pour protester contre les détentions sans charges ni procès. Peut-être pourriez-vous vous tenir de
leur côté.… Ou avec les familles palestiniennes jetées violemment de leur propre maison dans Jérusalem Est
occupée, pour laisser la place à des colons juifs.… Ou avec Muhammad Hashem, 15 ans, du village de Beit
Ommar, arraché de son foyer en pleine nuit par des soldats israéliens en tenue de combat pour punir son père
Ahmad d’avoir organisé une résistance non-violente contre le vol en cours des terres de leur village.


Si vous jouez à Tel-Aviv, s'il vous plaît n'oubliez pas que des milliers de jeunes admirateurs palestiniens, à tout
juste une demi-heure de route, n'auront pas le droit de vous écouter simplement parce qu'Israël les a confinés
derrière un mur de séparation monstrueux. Ça ne va pas vous donner la nausée sur scène ? Nous pensons que
ça devrait. S'il vous plaît : n'y allez pas.


Bien sincèrement,

Campagne BDS France
CICP -21 ter rue Voltaire - 75011 Paris
campagnebdsfrance@yahoo.fr

http://www.bdsfrance.org/